DOSSIER ARTISTIQUE 2023


ANTRHOPO?GIGUONS !*

RESUMÉ 

En 2023, les chorégraphes Laetitia Angot et Chloé Kazemzadegan et les artistes danseurs et musiciens de La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle, en partenariat avec le Centre Social ENS Torcy, ont la capacité de réunir environ 680 personnes entre 3 et 83 ans, de manière inconditionnelle et gratuite, dans les espaces publics des quartiers priorisés et de veille actives du 18ème arrondissement de Paris.

Elles pourront ainsi être accompagnées durant 322 jours d’action, à la pratique d’une danse urbaine improvisée et située, à la création collective de pièces chorégraphiques et à la découverte des oeuvres selon un parcours de qualité en relation constante au travail en cours et co-construit avec le 104 et l’Etoile du Nord .
Elles participeront au processus et à la création de pièces chorégraphiques co-construites à partir des désirs et des besoins particuliers qui se révèleront pour chaque personne mais aussi de la réflexion sur soi et sur la société dans laquelle nous vivons.

Cette année la directrice artistique et chorégraphe Laetitia Angot en Résidence à la Librairie du Rideau Rouge et guidant l’ensemble du travail propose de créer des danses à partir d’une sensibilisation à la recherche et à l’anthropologie avec pour compagnonnage l’anthropologue Tim Ingold. Nous pourrons alors découvrir par l’enquête collective les relations étroites qu’il existe entre les « gigues joyeuses » qui nous réunissent depuis 2015 et l’art anthropologique décrit par Tim Ingold. Ce processus nous permettra de penser ensemble nos relations à notre environnement et à notre société et d’en créer des danses.


Tout au long de l’année, pendant les laboratoires de la Permanence Chorégraphique, qui font partie du projet global de l’association, des formats d’actions sont pensés et imaginés. Ces formats sont ensuite pour chaque action, ajustés le mieux possible aux personnes et au contexte ; Ils bénéficient par ailleurs d’un arpentage de rue, permanent et insistant depuis 2015.

Petits et grands participent ainsi à une dynamique de rassemblement social sans distinction de classes, au renouvellement des formes esthétiques à même l’espace public, à la lutte contre le sentiment d’illégitimité, le repli et l’isolement et à une mobilisation ou re-mobilisation des ressources de chacun et chacune grâce à la rencontre et à la réflexion.

Le calendrier public de La Permanence Chorégraphique Porte de La Chapelle est disponible en ligne toute l’année sur leslaaccs.com.

NOTE D’INTENTION 

Des conséquences de la crise sanitaire sur la santé mentale et physique des personnes et particulièrement des jeunes, jusqu’à celles liées aux transformations urbaines du Grand Paris, en passant par les nécessités de rénovations énergétiques qui obligent les habitants à déménager temporairement, les enjeux de la « Ville du 1/4 d’heure », comme ceux de l’accueil des Jeux Olympiques ou de la cohabitation historique et souvent conflictuelle dans l’espace public de personnes aux cultures, états de santé et aux situations sociales si contrastées : les défis pour une société accueillante, pacifique et pacifiée, écologique, moins inégalitaires et où l’on se sent légitime dans sa participation, semblent relever de la gageure.

Consciente des ces enjeux politiques et sociaux majeures qui se cristallisent particulièrement dans les quartiers priorisés par la Politique de l’Etat et de la ville, au nord et au sud du 18ème arrondissement de Paris, La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle s’inscrit dans les interstices de la ville comme une véritable proposition innovante, d’action et de réflexion, sociale et artistique, à partir de la danse et de l’espace public.

Non seulement elle contribue à offrir une pratique sportive, artistique et de sensibilisation à la recherche, accessible à toutes et tous, toute l’année mais aussi les conditions pour que se rencontrent dans l’espace public des personnes aux âges, vécus et situations physiques, psychologiques, psychiques et sociales différentes sans distinctions et sur le principe de la gratuité.
En cela elle participe à la fréquentation de classes sociales différentes et à leur représentativité ainsi qu’à rendre possible un vécu commun et plus collectif de l’espace public.

Recherchant la diversité et la mixité, elle s’adresse à tous et toutes, de 3 à 83 ans.

Elle participe aussi et ainsi, à l’insertion sociale des familles primo-arrivantes, des jeunes en difficultés ou en décrochage scolaire comme à celle des adultes et/ou étudiants, de la classe moyenne se paupérisant, isolés ou sans emplois, ou encore des personnes en situation de précarité ou grande précarité, de migration, d’exil ou d’errance.

Se proposant en repères réguliers et chaleureux dans l’espace public, parfois dans des lieux encore inhospitaliers, elle transforme le vécu comme l’image de ces quartiers en développement. Elle accompagne à leur découverte, à la mobilité et à la rencontre inter- quartier par un calendrier d’action régulier qui convie à venir dans ces lieux choisis qu’ils soient à proximité ou plus éloignés de son lieu de vie, insolites ou encore inconnus.

L’ ancrage de son action dans ces quartiers populaires depuis 2015 et les liens entretenus avec les habitants depuis l’arpentage de rue comme avec les structures locales d’accompagnement sociales, de prévention et d’éducation, de soin, associatives, institutionnelles et commerciales, lui permettent de s’inscrire en partenaire structurant du territoire et de contribuer à la dynamique locale de création de liens et d’orientation des personnes vers les dispositifs de droits communs.

S’y pratique la curiosité comme le soin sur le modèle de l’université populaire. S’y inventent et s’y renouvellent des formes du vivre, du penser et de l’agir ensemble comme des formes artistiques.

S’y partagent des éléments de réflexions sur soi et sur la vie en groupe.

S’y œuvrent joyeusement à même la vie et s’y mettent en lumière des capacités à faire ensemble et des savoir-faire singuliers, s’y aiguise une réflexion critique sur les œuvres et sur le monde.

S’y cherchent à agir la société depuis la danse et à agir la danse depuis la société. La culture s’y vit locale, métissée, universelle.
Les formes esthétiques sont renouvelées depuis ce que nous vivons ensemble.

Anthropo?giguons!* est une invitation joyeuse à aller chercher comme compagnonnage l’anthropologue Tim Ingold et à inaugurer une phase de travail nouvelle à La Permanence Chorégraphique Porte de La Chapelle : celle de continuer à s’attarder ensemble mais en commençant à se retourner sur ce qui s’est passé depuis 2015.

Reprenant les traces physiques ou mémorielles, procédant par enquête, sauts et gambades dans les archives, retrouvant les personnes qui ont vécu, fait et agit cette permanence, nous chercherons comment continuer à tisser des relations et des danses depuis cette mémoire.

Avec ces enquêtes nous placerons nos apprentissages de la vie sous le signe à la fois d’une gigue joyeuse et d’un laboratoire de recherche et de création en mouvement à même l’espace public, à même la vie qu’on s’invente ensemble.

Une façon de se donner du souffle en regardant tout le vivant vécu et en enquêtant et retrouvant les personnes qui ont agi cette permanence, qu’ils y soient encore ou plus, qu’ils reviennent après avoir tant grandi, qu’ils vivent ailleurs et se souviennent ou se demandent ce que l’on devient, qu’ils soient toujours là, et aient toujours des choses à dire, à réfléchir, à agir.

Qu’est-ce que l’anthropologie ? Qu’est-ce qu’un art anthropologique ?Comment agir société depuis la danse ? Comment agir danse, depuis nos questions de société, depuis nos formations sociales ? Laetitia Angot 75018, Paris

Note sur les photographies * : Certains groupes touchés par la Permanence ne sont pas représentés dans les photographies qui accompagnent ce dossier car il refuse très souvent d’avoir leur image figé. Ceci fait l’objet par ailleurs d’un travail de réflexion ensemble.

SUR L’ANTHROPOLOGUE TIM INGOLD

Tim Ingold est professeur au département d’Anthropologie de l’université d’Aberdeen et son travail est désormais reconnu dans le monde entier. Avec l’Université de Londres à Paris nous souhaitons qu’il soit notre invité et viennent à la rencontre de nos pratiques.

Pour lui l’anthropologie est « une enquête soutenue et disciplinée sur les conditions et les potentiels de la vie humaine », « une façon d’étudier avec les autres et d’apprendre d’eux. Elle intègre leurs vies et leurs expériences dans une conversation collective, essentielle pour nous tous sur cette planète, sur la façon de vivre. C’est là, finalement, que réside la question d’être vivant. » Dans « BEING ALIVE » il développe son analyse de la vie humaine en tant que mouvement, processus, activité permanente, qui déjoue souvent les contraintes et les pronostics.
Il rejoint ainsi Michel de Certeau en envisageant l’être humain comme existant avec le monde, comme artisan de l’invention de son quotidien, plutôt que placé dedans et devant s’y conformer.

L’environnement n’est plus conçu comme ce qui l’entoure mais comme une zone d’interpénétration à l’intérieur de laquelle nos vies et celles des autres s’entremêlent en un ensemble homogène.

Il parle non pas de Human Beings mais de Human Becomings, êtres en devenir permanent et insiste sur le fait que la vie humaine s’invente continuellement en raison même du mouvement qu’elle provoque et qui la constitue.

Pour lui, l’anthropologie comme l’art est une discipline dédiée à l’exploration des conditions de vie humaine dans le monde et de ses potentialités – d’une manière spéculative, imaginative. Elle interroge les présupposés que nous véhiculons avec nous, précisément lorsque nous décidons de la pratiquer.

SUR LA GIGUE

C’est à la fois une danse et un genre musical
-De Gigue (allemand : Geige = violon ; giguer en vieux français = gambader)
-De gig(ot) ; de l’ancien français gigue, genre d’instrument à cordes ;
-De l’anglais jig, genre de danse vive.
Cela Signifie aussi / 1. cuisse de chevreuil (vieux), jambe (familier) ; fille maigre : « une grande gigue » (familier).

Ce terme désigne en fait plusieurs types de danses, de rythme binaire ou ternaire, qui sont caractérisées par des sauts énergiques et des frappes des talons ou des pointes, voire les deux alternées.
Le mot attesté en 1150 et par quelques auteurs du xiiie siècle, dont Jean de Garlande (v. 1190, ap. 1252) et plus tard Dante, désigne un instrument à archet, peut-être une petite vièle.

La danse elle-même, populaire, est attestée au xve siècle en Écosse (d’où vient TIM INGOLD !), en Angleterre (jig, gigg, gigge), puis dans l’ensemble des îles britanniques au siècle suivant, où ces danses apparaissent dans des recueils de musique, sont dansées dans les intermèdes des comédies et à la cour anglaise à l’époque élisabéthaine.

Au début du xviie siècle, elle gagne le continent, a du succès en France dans la seconde moitié du siècle grâce à Jacques Gautier, luthiste français à la cour d’Angleterre. Elle est alors dansée à la cour, on y apprécie sa vivacité qui requiert « sauts, cabrioles, pirouettes ». Elle se danse en couple ou seul. Jean-Philippe Rameau, Jean-Baptiste Lully, André Campra ont composé des gigues célèbres.

Elle intègre les suites de la musique savante, notamment la suite allemande (allemande, courante, sarabande, gigue), ou sur le même modèle, les suites anglaises et françaises de Johann Sebastian Bach.

Importée États-Unis d’Amérique par les colons au xviie siècle, elle y est récupérée par les esclaves noirs qui en font une danse syncopée, elle sera à son tour en usage chez les minstrels. Elle a un immense succès au cours du xixe siècle (il y a des danseurs de gigue célèbres), elle est à l’origine des claquettes.
Au xixe siècle, de nombreuses gigues pour le piano, destinées au salon sont éditées.

SUR NOS ACTIONS

Les actions que nous proposons en 2023 s’adressent à tous les habitants et habitantes des quartiers nord du 18ème arrondissement de Paris priorisés par la Politique de la Ville :

QPV EVANGILE 32,25% (10 sites) ; QPV CHARLES HERMITE 10,39% (2 sites) ; QPV STALINGRAD 19,04% (site Jardin d’Éole) ; CONTINUITE ESTIVALE TOUT QPV 19,75% ; CONTINUITE ESTIVALE QPV STALINGRAD 2,00% (site Jardin d’Éole). QUARTIER DE VEILLE MARILLAC 5,19% (1 site Chapelle Sud au Métro La Chapelle).

Elles touchent néanmoins systématiquement des habitantes et habitants des quartiers priorisés La Chapelle-Evangile et Porte de La Chapelle – Charles Hermite ; Cette mobilisation crée ainsi de la mobilité inter-quartiers et une meilleure inclusion des quartiers politique de la ville dans le reste de la ville. Pour chaque site, le nombre de participant-e-s est comptabilisé par action et hors spectateurs.

La Permanence Chorégraphique propose dans ces lieux situés majoritairement dans l’espace public, une pratique régulière de danse et de réflexion, toute l’année, sous forme d’hebdomadaires, de mensuels, de bi-mensuels suivant un calendrier publié en ligne. Il est disponible toute l’année sur leslaaccs.com. La Permanence Chorégraphique cherche à être souple et agile aussi ses dates de représentations essaient de suivre au plus près le calendrier de la vie locale pour avoir les moyens d’y inscrire la présence des actions de La Permanence donc des habitants qui en font partie.

Lors de ces pratiques un groupe entre 15 et 35 participant-e-s de tout âge expérimente l’art du geste chorégraphié, improvisé, co-construit, se rencontre, partage ses émotions, se confronte, mais aussi est accompagné à réfléchir sur lui-même, les autres et le monde. Chaque « pratique » est encadrée/conduite a minima par une chorégraphe et/ou une danseuse ou un danseur professionnel ;

Ces pratiques qui sont autant de happening et de laboratoires dans la ville préparent des pièces chorégraphiques plus adressées à l’extérieur (à des spectateurs passants ou invités) nommées Représentation Habitante pour accentuer leur caractère de représentativité des personnes dans l’espace public. Des musicien-ne-s professionnels s’associent souvent alors à l’action. Improvisant, ils accompagnent, guident ou sont guidés par la danse et les participant-e-s, créant ainsi un environnement libérateur.

Ainsi s’ouvrent des espaces collectifs qui se proposent toujours ouverts et joyeux et font donc des repères chaleureux et réguliers dans la ville. Se voyant comme une cohabitation intergénérationnelle et de classes sociales, possible en acte, ces pratiques favorisent un espace public vivant vécu et apaisé.

Chaque Représentation Habitante a vocation à regrouper des habitants et habitantes de deux ou trois quartiers où La Permanence Chorégraphique intervient. Elles demandent un travail de mobilisation, d’accompagnement et d’encadrement qui nécessitent la présence d’un nombre de danseurs et danseuses adéquat. De même, les représentations habitantes spéciales regroupent les habitantes et habitants de tous les lieux sur lesquels intervient La Permanence Chorégraphique ; elles nécessitent donc des moyens encore plus conséquents.

Par ailleurs la Permanence accompagne à la découverte d’oeuvres et à une réflexion critique par des sorties gratuites au spectacle et au musée 104, à l’Espace 1789, au BAL, au Jeu de Paume, à l’Etoile du Nord.

PROGRAMME DES ACTIONS 2023

Légende :

Pratiques : temps de pratique de danse urbaine improvisée et située et de réflexion sur soi et sur le monde réunissant habitants et artistes, elles peuvent être mensuelles, bimensuelles…

Préparations avec les participant-e-s : temps de pratique de danse urbaine improvisée et située et de réflexion sur soi et sur le monde réunissant habitants et artistes en vue d’une Représentation Habitante

Représentation Habitante : pièce chorégraphique réunissant des habitants et des artiste en vue de leur représentativité dans l’espace public

Préparations Dédiées : (Note : Attention ce que nous appelons préparations dédiées réunissent aussi les artistes et les habitants) Ce sont des temps de pratique de danse urbaine improvisée et située et de réflexion sur soi et sur le monde réunissant habitants et artistes issus de quartiers différents en vue d’une Représentation Habitante Spéciale pour contribuer à la mobilité inter quartier

Représentation Habitante Spéciale : pièce chorégraphique réunissant des habitants et des artistes en vue de leur représentativité pour une occasion spéciale (invitation d’un lieu, manifestation locale…)

Représentation Freestyle : pièce chorégraphique sans préparation réunissant des artistes et les personnes présentes sur les lieux

Format 1 semaine-1 pièce soit :
-3 Préparations avec les participant-e-s + 1 chorégraphe + 1 danseuse
-1 Préparation avec les participant-e-s + 1 chorégraphe + 2 danseuses + 1 régisseur-euse -1 Représentation Habitante + 1 chorégraphe + 3 danseuses + 3 musiciens + 1 régisseur- euse

ACTIONS 2023 [QPV EVANGILE]

A L’ ENS TORCY
Actions au Centre Social ENS Torcy En partenariat avec l’ENS Torcy
38J 152H

PRATIQUE DÉDIÉE AUX FEMMES
Pour appréhender la danse en confiance et accompagner ensuite vers l’espace public et possiblement la mixité, travail en continuité avec le travail au Rideau Rouge et la réflexion sur l’Hospitalité aux P’tits Dejs Solidaires par la nourriture et la danse.
-1 hebdomadaire sur 10 mois – De Janvier à Décembre 2023 (hors été)
Pratiques encadrées par 1 chorégraphe
Participants Groupe Femmes (Jeunes adultes, adultes, personnes âgées)
+
22J 88H
PRATIQUE DÉDIÉE AUX JEUNES ADULTES APPRENANTS FRANÇAIS (18-25 ANS)

Pour appréhender la danse en confiance et accompagner ensuite vers l’espace public.Apport de la danse à l’apprentissage de la langue, travail en continuité avec le travail au Rideau Rouge et l’apprentissage de la langue aux P’tits Dej’s Solidaires.
-1 hebdomadaire – De Février à Juin 2023 Espace

Pratique avec 1 danseur ou danseuse
Participants 2 Groupes Alphabétisation 18- 25 ans
+
12J 48H
REPRÉSENTATIONS ET PREPARATIONS DÉDIÉES
Pour pouvoir danser et être représenté dans l’espace public, prendre confiance en sa légitimité
-3 Représentations Habitantes qui réunissent les volontaires du groupe alpha, du groupe des femmes et des enfants du Centre Social Torcy :
Fête du Printemps – 1 chorégraphe + 2 danseuses +1 musicien
Fête de l’Hiver – 1 chorégraphe + 2 danseuses +1 musicien
Fête Place de Torcy partenariat avec Radio Raptz – 1 chorégraphe + 2 danseuses + 2 musiciens
-3 Préparations Dédiées pour chacune des représentations
Participants Groupes Mixtes Intergénérationnels
Public Familial

10J 40H
INTERSTICES DE LA VILLE-PORTE DE LA CHAPELLE
Mobilisation des habitants et pratiques de rue pour une représentativité égalitaire dans l’espace public. Actions dans les interstices de la ville à la Porte de la Chapelle – devant le 93 Chapelle ou dans les interstices de la ville à mesure des travaux et des besoins.
En partenariat avec le Centre Social ENS Torcy et l’EDL
-1 mensuel sur 10 mois – De Janvier à Décembre 2023 (Hors été)
Pratiques mensuelles encadrées par 1 chorégraphe + 1 danseuse + 1 musicien
Participants : Adultes Mixtes

10J 40H
MAISON QUENEAU
Actions de présence au pied de la résidence et mobilisation mensuelle par la pratique en s’adressant spécifiquement aux habitants de la Résidence Queneau qu’il est difficile de toucher (repli et usages de drogues aux abords de la résidence)
En partenariat avec l’ENS Torcy, Le Grajar et la Radio Raptz
-1 mensuel sur 10 mois – De Janvier à Décembre 2023 (Hors été)
Pratique mensuelle avec 1 danseuse + 1 musicien
Participants : Enfants, Jeunes, Jeunes Adultes et Adultes
Public Familial

13J 52H
COMITE DES FETES QUENEAU
Action d’accompagnement à la mise en lumière des savoirs-faire et compétences d’habitants souhaitant se constituer en groupe accompagnement de pratiques bénévoles d’habitant-e-s en vue de leur autonomie.
En partenariat avec ICF Sablières et Le Cinq
-13 Préparations Dédiées
Encadrée par 1 chorégraphe 2 danseurs
Participants : Jeunes, Jeunes Adultes, Adultes et Parents-Enfants

10J 40H
CHAPELLE CHARBON
Créer un rendez-vous de rencontres régulières au cœur du quartier La Chapelle Evangile pour réunir mensuellement l’ensemble des participants de tous les quartiers.
1 mensuel sur 10 mois – De Janvier à Décembre 2023
Pratique avec 2 danseurs + 1 musicien
Participants Mixte Intergénérationnel
Public Mixte Intergénérationnel

6J 24H
JARDIN RACHMANINOV-ENTRÉE PARCOURS CRÉATION SONORE
Dans le but de diversifier les entrées dans le processus de création et la variété des disciplines pour s’adresser mieux aux 15-26 ans, nous proposerons un parcours écriture- enregistrement-création de musiques par et pour la représentation au sein du projet co- construit par les jeunes du quartier et nommées Original Chapelle Party, nous y participerons pour la 2eme édition.
En partenariat Entre4Murs, le Centre Paris Anim’ Hébert, L’ENS Centre Social Torcy
6 jours de Pratiques Sons 5 musicien-ne-s + 1 recorder
Participants Jeunes 15-26

1J 4H
JARDIN RACHMANINOV-ENTRÉE ORIGINAL CHAPELLE PARTY
Participation et co-construction avec les jeunes d’un événement de quartier. (Dotation culturelle Paris 18ème)
1 Représentation Free Style (Sans Préparation)
En partenariat avec Radio Raptz, le Grajar, le Centre Social ENS Torcy et Entre4Murs Groupe enfants Queneau + Charles Hermite + Torcy
avec 1 chorégraphe + 3 danseur-euse-s + 1 régisseur-euse
Participants 12-26 ans
Public Familial

4 J 16H
CARNAVAL DU QUARTIER
Action de regroupement de toutes les personnes de tous les lieux de la Permanence dans une dynamique de rencontre et de partage et pour contribuer à la diversité des personnes représentées.
En lien avec le projet annuel et la résidence de la Chorégraphe au Rideau Rouge notre travail sera orienté vers comment présenter, dire et danser ce que nous avons vécu ensemble (travail des archives, procédés d’enquête, sensibilisation à l’art anthropologique) mais aussi sur le formes de luttes contre les discriminations et les inégalités à partir des livres de la bibliothèque militante de La Librairie.
(Dotation culturelle Paris 18ème)
En partenariat avec ENS Torcy, l’ensemble des acteurs locaux
1 Représentation Habitante spéciale – avec 1 chorégraphe + 6 danseur-euse-s
3 Préparations dédiées avec 1 chorégraphe + 6 danseur-euse-s
Participants Mixte
Public Familial

22 J 88H
RÉSIDENCE RIDEAU ROUGE
Rencontre de 2 groupes/Rapport au livre et à la lecture / Accompagnement plus personnalisé des habitants par La Chorégraphe Laetitia Angot et médiation de la rencontre d’un groupe de jeunes apprenants et de femmes du Centre Social Torcy avec celui d’Habitantes du quartier constituées en groupe féministe. Partage co-organisé avec les participants de cette expérience aux danseurs pour un partage dans les autres lieux. En partenariat avec ENS Torcy, La Librairie du Rideau Rouge et Le Cinq

-1 Pratique Hebdomadaire – février-juin – 22 semaines avec 1 chorégraphe Groupe Alphabétisation 18-25 ans
Groupe Femmes 18-78 ans

6 J 24 H
LE CENTQUATRE (104)
Action de regroupement de toutes les personnes de tous les lieux de la Permanence dans une dynamique de rencontre et de partage. Chorégraphié par Chloé Kazemzadegan les habitants auront l’occasion de faire l’expérience de participer à une pièce chorégraphique dans un lieu chargé de leur expérience de spectateurs en ayant pu assister à d’autres performances.
En partenariat avec le 104 et Le Cinq
-1 Représentation Habitante Spéciale – avec 1 chorégraphe + 6 danseur-euse-s + 3 musicien-ne-s
-5 Préparations Dédiées avec 1 chorégraphe + 6 danseurs dont 1 avec 3 musicien-ne-s Participants Mixte
Public familial
(Liens Vidéos sur demande)

6J 24H
CHAPELLE INTERNATIONAL – SQUARE DU 21 AVRIL 1944
Participation à la vie locale par une représentation habitante et mobilisation pour réunir les habitants que nous touchons par ailleurs avec les habitants venant de s’installer dans ce nouveau quartier. Permettre une rencontre inter-quartier et une animation locale. (Partenariat RIVP + Espaces Ferroviaires)
-1 Représentation Habitante – avec 1 chorégraphe +2 danseur-euse-s + 2 musicien-ne-s + 1 régisseur-euse son
-5 Préparations Dédiées avec 1 chorégraphe + 2 danseur-euse-s dont 1 avec 2 musicien-ne- s
Participants : 9-15 ans
Public Familial

12J 48H
CENTRE HEBERT-SQUARE PAUL ROBIN Rue Tchaïkovski
Actions de rencontre et de fédération des habitants des différents quartiers où la Permanence intervient / Accompagnement à la découverte de l’équipement Centre Paris Anim qui vient d’ouvrir
En partenariat avec le Centre Paris Anim’Hébert, les associations Grajar, Entre4murs
-3 Représentations Habitantes qui réunit 3 x 15 participant-e-s différent-e-s avec 1 chorégraphe + 2 danseuses + 2 musiciens
3 Préparations Dédiées pour chaque représentation habitantes
1 chorégraphe + 2 danseuses dont 1 préparation avec en plus 2 musiciens
Participants Enfants Jeunes Mamans
Public Mixte Intergénérationnel

[QPV CHARLES HERMITE] IMPASSE DES FILLETTES En partenariat avec Paris Habitat et les associations locales

20J 80H
Bimensuel Fillette
1 Pratique Bimensuel avec 1 danseur-euse sur 10 mois En partenariat avec La Corvée, le Centre Social Rosa Parks sur les Rues aux Enfants se déroulant rue Charles Hermite Pratique intergénérationnelle (et avec le groupe de personnes âgées de la Cie L’Eclaboussée sur 5 temps dans l’année
Public Enfants/Familles

+
4J 16H
Préparation et Représentation avec le groupe de personnes âgées de la Cie L’Eclaboussée 1 Représentation Habitante – avec 1 chorégraphe + 3 danseur-euse-s + 2 musicien-ne-s + 1 régisseur-euse son
3 Préparations Dédiées avec 1 chorégraphe + 3 danseur-euse-s dont 1 avec 2 musicien-ne-s

Participants Intergénérationnels Public Enfants/Familles

7J 28H
COMITE DES FETES CHARLES HERMITE
Action d’accompagnement à la mise en lumière des savoirs-faire et compétences d’habitants souhaitant se constituer en groupe.Accompagnement de pratiques bénévoles d’habitant-e-s en vue de leur autonomie.
En partenariat avec What time is it, l’EGP
7 Préparations Dédiées encadrées par 1 chorégraphe 2 danseurs
Participants Enfants Jeunes Adultes
Public Mixte

24J 96H
RÉSIDENCE VALENTIN ABEILLES
Créer des repères collectif et de rassurance dans un contexte de réhabilitation et de transformations urbaines (Déménagements pour réhabilitation sans assurance de retour) mais aussi d’errance de rue aux abord de la résidence de personnes en situation d’addiction (crack)
En partenariat avec l’amicale de la résidence et la sécurité de la ville
– 1 Pratique Bimensuelle avec 1 danseuse sur 10 mois
En partenariat avec Les P’tits Débrouillards
Participants Enfants, Jeunes et Familles
Publics Mixte
+
– 1 Représentation Habitante – avec 1 chorégraphe + 3 danseur-euse-s + 2 musicien-ne-s + 1 régisseur-euse
– 3 Préparations Dédiées avec 1 chorégraphe + 3 danseur-euse-s dont 1 avec 2 musicien- ne-s
Participants Enfants, Jeunes et Familles
Publics Mixte

1 J 4H
SQUARE LOUISE DE MARILLAC
Réunir les habitants que nous touchons par ailleurs pour adresser une représentation aux habitants fréquentant le square et permettre une rencontre inter-quartier et une

32 / 49

animation locale dans un contexte où le square est souvent l’objet de fermeture pour différentes raisons. Par ailleurs, permettre une mise en confiance des habitants qui ne fréquentent pas ce square en leur proposant d’aller danser là où ils ne connaissent encore personnes.

(En collaboration avec la sécurité de la ville, la Deve et l’EDL)
-1 Représentation Freestyle (soit 1 Représentation Habitante sans préparation) avec 1 chorégraphe + 2 danseur-euse-s + 2 musicien-ne-s + Régisseur-euse son Participants Enfants Jeunes Jeunes Adultes Adultes
Public Mixte

[QPV BLEMONT]
4J 16H
BLEMONT
Réunir les habitants que nous touchons par ailleurs pour adresser une représentation aux habitants de Blémont et permettre une rencontre inter-quartier et une animation locale dans un contexte où ce quartier priorisé reçoit peu de proposition. Par ailleurs, permettre une mise en confiance des habitants danseurs en allant danser là où ils ne connaissent encore personnes.

En collaboration avec la Deve et l’EDL
1 Représentation-Habitante Spéciale- avec 1 chorégraphe + 2 danseur-euse-s + 2 musicien- ne-s + Régisseur-euse son
-3 Préparations Dédiées avec 1 chorégraphe + 2 danseur-euse-s
Participants Familles
Public Mixte

[QUARTIER STALINDRAD]

50J 200H
JARDIN D’EOLE Gestes Pérennes
Action pour une approche de l’investissement citoyen, sensibilisation au bénévolat dans les associations / Sensibilisation à l’hospitalité comme patrimoine immatériel et à l’accueil de l’altérité, la diversité des cultures, des langues, etc.
En partenariat avec Quartiers solidaires (Les P’tits Dej’s Solidaires) et Les Fermes Urbaines au Jardin d’Eole – mensuel
-1 Semaine-1 pièce sur 10 mois – De janvier à Décembre 2023
(Soit 1 chorégraphe, 2 danseurs sur 2 jours de pratiques et 2jours de préparations, 1 représentation avec en plus 1 musicien)
Participants sur place : personnes en situation d’exil, enfants fréquentant la ferme, voisins / Nous assurons toujours aussi la mobilisation pour une présence des habitants politique de la ville Evangile.
Participants : Mixte intergénérationnel
Public Mixte

4J 32H
GRAND PARIS
ENTRÉE “SORTIES PRATIQUES TOURNAGES VIDÉO-DANSE” EN DIRECTION DES 16-25 ANS
Proposer des Pratiques en dehors de son lieu d’habitation et par l’entrée de la vidéo pour favoriser la mobilisation des 16-25 ans.
– A La Maladrerie à Aubervilliers avec 1 chorégraphe, 2 danseurs ou danseuses et 2 vidéastes
– En Forêt de Fontainebleau avec 1 chorégraphe, 2 danseurs ou danseuses et 2 vidéastes

33 / 49

– Au Parc départemental Georges-Valbon à La Courneuve avec 1 chorégraphe, 2 danseurs ou danseuses et 2 vidéastes
– Aux Ateliers Médicis et à la Forêt de Bondy à Clichy sous Bois avec 1 chorégraphe, 2 danseurs ou danseuses et 2 vidéastes

Participants : Mixte 16-25 ans

35J 140H
CONTINUITÉ ESTIVALE
La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle ne s’arrête pas l’été et s’imagine différemment en inventant des formats plus adaptés à cette période. L’objectif est à la fois d’assurer la continuité de l’action mais aussi de mieux travailler avec les enfants et les adolescents (dont celles et ceux qui ne peuvent pas partir en vacances ailleurs). Ces formats “1 semaine – 1pièce”, renforcent les liens créés pendant l’année dans un contexte plus calme et permettent de créer de nouveaux liens pour l’année suivante. Ils offrent la liberté de s’inviter toutes les semaines à la découverte du lieu des autres.

Elle propose d’être présente : SQUARE RACHMANINOV, CHAPELLE INTERNATIONAL, CHARLES HERMITE,
RÉSIDENCE VALENTIN ABEILLES CHAPELLE CHARBON

JARDIN D’EOLE
SQUARE LOUISE DE MARILLAC
Pour chaque lieu selon le format 1 semaine-1 pièce soit :
3 Préparations avec les participant-e-s + 1 chorégraphe + 1 danseuse
1 Préparation avec les participant-e-s + 1 chorégraphe + 2 danseuses + 1 régisseur-euse 1 Représentation Habitante + 1 chorégraphe + 3 danseuses + 3 musiciens + 1 régisseur- euse

Participants : 12-18 ans, Jeunes adultes, Adultes, Parents-Enfants Public Familial
+
1J 8H

CHAPELLE CHARBON SPECIALE ETE
Eté qui se conclut fin août avec une Fête de fin d’été qui réunit tous les participants
– 1 Représentation Habitante Spéciale qui réunit tous les participant-e-s de l’été avec 1 chorégraphe + 7 danseurs et danseuses, + 3 musiciens
-1 Exposition photographique – restitution de la présence d’une photographe sur 10 journées
-1 Projection des images filmées et montées.
1 repas partagé
Participants : Mixte intergénérationnel
Public Familial

Autre atelier de pratique artistique ?

Pour ajouter un autre atelier de pratique artistique, cliquez sur « <strong>+ Ajouter un élément pour « Pratiques artistiques »</strong> » sous le bloc et remplissez de nouveau les champs. Répétez autant de fois que nécessaire.

34 / 49

Lieu(x) culturel(s)

104 PARIS, Etoile du Nord (Partenaires Culturels) et Le Bal, Le Jeu de Paume, L’Espace 1789 etc

35 / 49

Sorties proposées

Parcours Culturels 2023
125 places offertes sur l’année, en cohérence avec le projet et en direction de toutes les catégories d’âges de la Permanence :

Au 104 Paris :
HOOMAN SHARIFI, Sacrificing While Lost in Salted Earth, du 18 au 21 Janvier 2023 (À partir de 11 ans) : Se réapproprient de manière très singulière Le Sacre du printemps, le chorégraphe et danseur iranien Hooman Sharifi orchestre une envoûtante méditation sur le motif du sacrifice.
OONA DOHERTY, Hope Hunt and the Ascension into Lazarus, du 5 au 7 Avril 2023 (Tous Publics) : La chorégraphe irlandaise Oona Doherty dresse un portrait sensible des jeunes hommes des quartiers défavorisés de Belfast et d’ailleurs. Leurs gestes, expressions et colères traversent le corps de la danseuse Sandrine Lescourant, dans une performance sidérante.
CLAIRE DITERZI ET STÉPHANE GARIN ,Concert à table, du 19 au 21 Janvier (Tous Publics) : La frondeuse Claire Diterzi et l’insaisissable Stéphane Garin, tous deux friands d’expériences originales, mitonnent en duo un succulent Concert à table, nappé d’ingéniosité.
BLICK BASSY, Release party, 20 Avril (Concert/ Adolescents, Adultes) : Adepte de sonorités mêlant indie pop et afro-soul, enraciné en profondeur dans le continent africain, le très talentueux auteur-compositeur-interprète camerounais Blick Bassy dévoile sur scène son nouvel album.

A L’Etoile du Nord :
SUZANNE, TO LIFE, Vendredi 13 janvier et Samedi 14 Janvier (à partir de 10 ans) :
TO LIFE dessine le spectacle-paysage d’un scénario post-apocalyptique qui condense l’exploration des émotions et des images, la solidarité entre individus en temps de crise et la métaphore du temps qui passe.
CÉCILE LOYER,Villes de Papier, 7 et 8 Mars (à partir de 8 ans) Villes de papier est une création qui évoque la question de l’accueil des demandeurs et demandeuses d’asile aujourd’hui en France et notre besoin de témoigner et d’agir ensemble pour contrecarrer nos peurs, nos réflexes de protection et surtout notre aveuglement face à leur situation. JEANNE ALECHINSKY, At first, I was afraid, 17 mars (à partir de 10 ans) : At first, I was afraid est un témoignage des choses vécues et comprises par un corps, une traversée pour sortir de la blessure dans laquelle peut nous plonger l’injonction à correspondre à un modèle préexistant.
FRÉDÉRIC JESSUA, Come together, 17 Mai (à partir de 8 ans) : En voyageant dans cette période tumultueuse, que fut la fin des années 60, sept acteurs vont tenter d’éviter l’inéluctable. Une rencontre entre musique et théâtre, autour de l’aventure la plus extraordinaire de la musique contemporaine et dont la fin brutale, fut pourtant annonciatrice des temps à venir…
D’autres sorties seront proposées au fur et à mesure de l’année selon le désir des participants et en co-construction avec eux afin de permettre une autonomie dans la réflexion et l’organisation de la sortie culturelle mais aussi une re-mobilisation des personnes à l’occasion d’une sortie.

A L’Espace 1789 :
JAN MARTENS, Sweat baby sweat, Lundi 9 janvier : Avec une gestuelle empruntée au yoga, au butô, au cirque, ou même au rock n’roll, deux personnes se serrent l’une contre l’autre, ne veulent et ne peuvent pas se lâcher. Au cours de cette heure, ce duo passionnel semble embrasser la durée d’une vie.

36 / 49

VIA KATLEHONG, AMALA DIANOR, MARCO DA SILVA FERREIRA, Via Injabulo, 17 et 18 Février (Tous Publics) Au chômage et à la criminalité, la compagnie sud-africaine Via Katlehong oppose sa danse sifflée et chantée où se mêlent la tap dance, le step, les claquettes et le gumboot des mineurs, danse à base de frappes des mains et des cuisses sur les « bottes en caoutchouc »

MARCO DA SILVA FERREIRA + JOSEPHA MADOKI,Fantasie minor – D.I.S.C.O, 16 Mai (Tous Publics)
Fantaisie minor : titre emprunté au champ lexical musical et à la pièce pour quatre mains de Franz Schubert Fantaisie en fa mineur, op 103, offre un terrain de jeu à deux interprètes rompus aux danses urbaines.

Leurs quatre pieds assument la contradiction face aux suggestions de la musique, dont les notes virevoltent.
Objectif pédagogique précis : Une façon de s’interroger sur le mélange des styles et sur ce que pourrait être une “Gigue” contemporaine pour nous.

D.I.S.C.O : Josépha Madoki évolue dans un univers éclectique et électrique, avec une DJ en live, il·elles célèbrent la diversité des corps et des origines, le glamour, l’extravagance, la fête dans une ambiance de clubbing avec boule à facettes.

Au Bal, Au Jeu de Paume, A l’Institut des cultures d’Islam, A l’Institut du Monde Arabe, Au Quai Branly : expositions du moment

Nombre de bénéficiaires

125

Autre parcours ?

Pour ajouter un autre parcours, cliquez sur le bouton « <strong>+ Ajouter un élément pour « Parcours de sorties culturelles »</strong> » sous ci-dessous et remplissez de nouveau les champs. Répétez autant de fois que nécessaire.

Stratégie de communication proposée

Mobilisation en pied d’immeuble et lors d’arpentage de rue, communication des partenaires, communication digitale ciblée,
partage dans des groupes/collectifs d’habitants en ligne, affichage, mailing, mobilisation in-situ.

Afin de cerner les objectifs des actions de La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle, il est primordial au-préalable de la définir.
Nous proposons de créer un espace (L’espace Public) de rencontres, d’échanges, de liberté, en s’appuyant sur un langage universel : celui du corps.
La Permanence – Le projet ne peut se concevoir que sur le long terme et de manière pérenne ; il se pense en termes de continuité du lien avec les habitants.
Chorégraphique – proposer des temps d’improvisation, d’expérimentation des gestes dansés, ouverts à toutes et tous, encadrés par des professionnel-le-s ; amener les habitant.es à la création, la co-construction d’une pièce ; participer à une représentation dans les espaces publics de son quartier Porte de la Chapelle – inscrire les gestes chorégraphiques au cœur de la ville ; rééquilibrer les inégalités territoriales ; créer de la porosité et de la mobilité entre les différents quartiers dits prioritaires de Porte de la Chapelle et Chapelle Sud, et entre ces quartiers et le reste de la ville.

Chaque année depuis 2015, La Permanence Chorégraphique réunit plus de 270 personnes : des habitantes et habitants, des artistes (chorégraphes, danseur.ses, musicien.nes, vidéastes), les acteurs sociaux, culturels, de prévention et d’éducation et associatifs locaux, des chercheur.ses en sciences humaines qui ont le désir de transformer ensemble leur rapport au monde, aux autres.

Toutes les actions mises en œuvre par La Permanence Chorégraphique Porte de La Chapelle ont pour objectifs l’accessibilité, la sensibilisation à la danse et au geste chorégraphique et surtout à tous les effets positifs qui en découlent :

-pour les participant-e-s : bien-être, équilibre psychique, estime et confiance en soi, possibilité de s’exprimer même sans avoir les mots (éducation, alphabétisation), satisfaction d’accomplissement lors de représentations publiques, accessibilité à une activité physique

-pour la société : lien par la mixité sociale, de genre, générationnelle ; un regard différent sur l’espace public, son quartier, la ville et le monde ; une approche par la pratique de la collectivité ; à partir d’un travail de fond et de questionnements collectifs sur la société, créer des danses pour accompagner à la citoyenneté ; accompagnement des habitants à vivre, animer et embellir son propre quartier

-pour le politique : valeurs républicaines par le faire, le vivre-ensemble, le respect et l’accueil de soi et des autres quelques soient leurs conditions sociales, physiques, psychiques.

-et de manière transversale le développement à l’ouverture : inclusion de disciplines artistiques multiples, mobilité d’un quartier à l’autre, découverte de lieux culturels institutionnels (plus conventionnels), enrichissement de chacun-e-s par les différences des autres.

En conclusion, l’objectif est de contribuer à donner le goût et le sentiment de légitimité à être acteurs et actrices de la cité à égalité, et de concourir à la faire advenir.

Les Objectifs des actions

1. Accessibilité pour toutes et tous – Gratuité (des pratiques sportives et artistiques, des représentations et des sorties) – Aucune formation ou aptitude pré-requise – Encourager la sociabilité et lutter contre les discriminations – Aucune barrière de la langue – Interventions dans l’espace public pour aller-vers les publics les plus éloignés (jeunes déscolarisés en dehors de la réussite éducative, familles monoparentales, enfants ayant à charge les plus petits de la fratrie, adultes isolés…)

2. Sensibilisation à la danse, au geste chorégraphique – Pratique d’une activité physique et sportive – Evacuation des difficultés quotidiennes anxiogènes – La satisfaction de créer, la confiance en soi et aux autres – effets positifs de la création sur l’équilibre psychique

3. Lien social / Paix sociale – Sortir d’un isolement social – Se sentir légitime et représenté dans l’espace public, amener les habitant-e-s à prendre conscience que le bien public est le bien de toutes et tous – accompagner les habitants à animer et embellir eux-même leur cadre de vie

4. Valeurs citoyennes – républicaines – S’inscrire dans un groupe, apprendre à construire ensemble, de l’individu au collectif – Mixité de tout ordre : Laïcité, Liberté, Égalité, Fraternité notions introduites depuis la pratique et par la question de l’altérité – Éclectisme des Participant-e-s

5. L’esprit d’ouverture – briser les frontières entre les quartiers, participer à leur porosité – La découverte de lieux culturels plus traditionnels

6. Mieux vivre la ville -rassembler les habitants dans l’espace public et apprendre à vivre la ville ensemble et investir tout types de lieux (parc, rue, place, impasse…) -s’adapter aux transformations urbaines dans un quartier en mutation -aller danser dans un quartier qui n’est pas le sien – mobilité inter-quartier -découverte des lieux culturels -mettre en lien les QPV avec le reste de la ville lieux non prévus à l’effet de la danse, à priori inhospitaliers

7. Innovations formelles – Co-construction artistes pro et habitant-e-s – Représentation in situ locale, événements de Paris (Olympiades, Nuit Blanche..)

Les Partenaires des actions 2023

Centre Social ENS Torcy La Radio Raptz -Radio associative locale La Corvée -Laverie solidaire galerie Le Centre Social et Culturel Rosa Parks La Cie L’Eclaboussée-Association de danse s’adressant entre autre aux personnes âgées du quartier Charles Hermite Le Grajar- association de prévention et d’éducation de rue Apsag- association de prévention des risques d’exclusion Entre4Murs-assocation de production de Rap Les P’tits Débrouillards-association d’éducation scientifique Le Centre Paris Anim’Hébert Quartiers solidaires- association qui encadre le collectif des habitants engagés dans les P’tits Dej’s Solidaires Espace Ferroviaire Veni Verdi Vergers Urbains ICF Sablières What time is it EGP Le Cinq et Le 104 l’Espace 1789, BAL Jeu de Paume Etoile du Nord

*******FOCUS : un exemple d’action parmi celles de 2023****

Descriptif
Organiser les conditions de la rencontres et de la discussion autour des questions des luttes contre les discriminations, citoyenneté, hospitalité et participation sociétale, entre un groupe de femmes féministes habitantes du quartier et 2 groupes du Centre Social Torcy l’un de femmes l’autre mixte de jeunes adultes primo-arrivants et primo-arrivantes en alphabétisation.

Accompagner la participation de tous et toute.s à la réflexion et au témoignage ainsi qu’au processus de création et à la présence dans l’espace public par l’intermédiaire de la résidence de la chorégraphe Laetitia Angot à la librairie de quartier Le Rideau Rouge et en partenariat avec la radio associative locale Radio Raptz (qui demande un financement par ailleurs, part non budgété ici ).

La démarche de création est encadrée par des artistes professionnels et envisagée selon un processus de co-construction qui offre l’accompagnement et les ressources nécessaires à l’élaboration de danses à partir des désirs, personnalités, vécus et cultures dansées de chacun et chacune mais aussi de réflexions sur soi et sur le monde. Dans une logique de rencontre inter-quartier les personnes seront accompagnées pour se découvrir et se rencontrer par l’expérience dansée et les différentes pratiques artistiques et de réflexions proposées.

Le Centre Social Torcy mettra à disposition une salle pour les rencontres et la pratique collective et la Librairie le Rideau Rouge accueillera dans sa bibliothèque militante une pratique plus individuelle proposée par la chorégraphe en résidence. A partir des ouvrages présents consacrés aux luttes et militances, cette pratique associera accompagnements à la lecture et à la discussion, au choix d’images et de sons comme support à l’élaboration de récits, de témoignages et de danses.

Objectifs du projet
Réponse diversifiée et innovante/Accès à une pratique de danse associant action et réflexion/Participation active des habitants notamment les plus en difficultés/Présence artistes et habitants significative dans l’espace public/ Organiser les conditions de la rencontres et de la discussion autour des questions des luttes contre les discriminations, citoyenneté, hospitalité et participation sociétale.

Cette action s’inscrit dans les objectifs de La Dilcrah afin de promouvoir les principes fondamentaux de la République, de défendre les droits de l’homme et du citoyen, de renforcer la prévention contre les discriminations liées à la xénophobie, au racisme et à l’antisémitisme. Selon l’intérêt des participants et à l’occasion de la découverte des ouvrages de la bibliothèque militante de La Librairie du Rideau Rouge et du travail proposé par la chorégraphe, l’élaboration des danses pourra participer à : l’éducation à la lutte contre les préjugés et les stéréotypes, la prévention contre les dérives du conspirationnisme et des théories du complot, la reconnaissance de la richesse de la diversité humaine et culturelle, la tolérance et l’enrichissement mutuel, l’encouragement à l’esprit critique et la résistance face à l’injustice, l’action dans la durée pour faire évoluer les mentalités et instaurer une société plus fraternelle.

Date(s) de réalisation et durée prévue
mars à juin 2023, 22 jours + participation à la semaine de lutte contre le racisme

Moyens humains et matériels mobilisés
En partenariat avec le Centre Social Torcy et ses éducateurs Accompagnement pendants 20 jours de 25 jeunes primo-arrivants et arrivantes et d’un groupe féministe d’habitantes du quartier par 1 chorégraphe et 2 danseurs puis lors d’une répétition par 1 chorégraphe et 4 danseurs, enfin lors d’ 1 représentation par 1 chorégraphe , 4 danseurs et 3 musiciens. Les bénévoles du Comité des Fêtes de la Permanence seront sollicités. Salle de pratique au Centre Social. Partenariat avec la radio pour médiatiser certaines rencontres et discussions et élaborer une création sonore pour la pièce chorégraphique qui aura lieu dans l’espace public (non budgété ici)

Lieu(x) de réalisation
Quartier priorisé La Chapelle-Evangile Paris 18ème

Autres éléments pertinents
Les outils originaux qu’a su développer la danse contemporaine permettent de travailler l’impact immédiat sur les personnes que ce soit au coeur d’une problématique installée, en prévention d’une mise en échec ou au moment des ruptures de parcours. Les danses que proposent La Permanence Chorégraphique dans l’espace public réunissent des personnes de tous horizons partageant une expérience commune et collective. Elles favorisent l’émancipation, la rencontre et la représentativité de l’ensemble des classes sociales. Cette action s’inscrit dans le projet annuel 2023 *Anthropogiguons* de La Permanence Chorégraphique sur le quartier La chapelle Evangile et bénéficiera donc de son élan et de son ancrage mais aussi de la mobilisation qu’il suscite.

SUR L’ASSOCIATION *******ELEMENTS COMPLEMENTAIRES SUR LE PROJET GLOBAL DE L’ASSOCIATION *******
(non présenté au budget de l’action mais au budget de la structure)

Pour information l’association est engagée depuis plus d’un an dans son développement :

Restructuration : à la suite du DLA
1.renouvellement de l’embauche d’un attaché de production en alternance 2.recrutement
-d’une directrice artistique adjointe : contribution à l’établissement du calendrier annuel du projet, participation aux choix des partenaires, supervision du travail de l’attaché de production, rédaction de certains bilans en lien avec l’attaché de production, assure les échanges courants avec certains partenaires, participation à la construction de certains dossiers de demande de subvention
-d’un-e chargé-e d’administration en CDD PEC sur 9 mois
-d’une administratrice de production et de développement (diversification des partenaires financiers, augmentation des ressources propres -Mécénat, Fondation, Diffusion- et des formations en direction des professionnels).
-d’un-e chorégraphe supplémentaire

Production : pérenniser les actions, fidélisez et devenir un partenaire structurant et essentiel du territoire, proposer des actions toujours mieux anticipées, co-construites, plus régulières, plus nombreuses, développer les entrées dans le projet et l’interdisciplinarité, produire une recherche depuis l’expertise, l’expérience et les données collectées.

Tout au long de l’année, dans un but de parfaire les pratiques chorégraphiques spécifiques au projet général de l’association, Laetitia Angot (Chorégraphe) et 2 danseuses sont en recherche permanentes au sein d’un laboratoire hebdomadaire (Résidence au Centre Paris Anim Hébert)

Par ailleurs, l’association développe des Partenariats et projets avec des structures culturelles du territoire tels que L’Etoile du Nord et la Cie Cécile Loyer, le 104 et Le Cinq. Elle proposera par exemple :

– 3 semaines – 3 pièces “S’Attarder pour des Gestes Pérennes” au Jardin Eole
3 Représentations (1 chorégraphe + 4 danseurs + 3 musiciens) + 5 répétitions dédiées avec 1 chorégraphe + 4 danseurs
Un projet en coproduction avec L’Etoile du Nord- La Cie Cécile Loye- Les P’tits Dej’s Solidaires-
50 personnes différentes hors spectateurs

-1 Représentation Habitante spéciale Rentrée avec 1 chorégraphe + 4 danseurs + 3 musiciens + 5 répétitions dédiées avec 1 chorégraphe + 4 danseurs

Cette année elle souhaite lancer :

-Des CAMPAGNES DE FINANCEMENT (Adhésion à l’association-Place supendue-Soutien à l’action)

-Des VENTES DE SPECTACLES
-1 Collection de Petites Pièces Orientées nées depuis les expériences et les vécus à La Permanence Chorégraphique se proposent à la vente :
– 2 Représentations d’une pièce participative pour les 3-4 ans / S’orienter dans le monde à partir du livre sur les 5 sens de Jean-Christophe Bailly 1 Chorégraphe 1 Danseur 1 Musicien 1 Régisseur-se
-Représentations d’une pièce participative pour les plus de 15 ans / Gestes Pérennes : Des Danses pour une Hospitalité Manifeste 1 Chorégraphe 2 Danseurs 1 Musicien 1 Régisseur- se
-1 Représentations d’une pièce participative Tout public / Gestes Pérennes-Danse de Peu ou Danse du Scotch qui fait rire 1 Chorégraphe 1 Danseur 1 Musicien 1 Régisseur-se -Représentations d’une pièce participative Tout public / Gestes Pérennes-Partita 1 Chorégraphe 4 Danseurs 1 Musicien 1 Régisseur-se
-Radio Live Danse 1 semaine 1 pièce participative co-construite avec la structure invitante et les personnes à qui elle s’adresse suivant leurs préoccupations 1 Chorégraphe 2 Danseurs 1 Musicien 1 Réalisateur Radio 1 Régisseur-se

3 FORMATIONS
-en direction des Danseur-euse-s professionnels ou en voie de professionnalisation : Transmission des pratiques de La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle -en direction des Chorégraphes désirant-e-s apprendre à chorégraphier à partir de la pratique de danse située La Permanence Chorégraphique Porte de la Chapelle
-en direction des professionnels du champ culturel : pour apprendre à organiser 1 événement dans l’Espace Public face à la demande d’autres associations qui nous sollicitent sur notre expérience.

NOTES PREALABLES SUR L’ENSEMBLE DES ACTIONS DÉCRITES EN SUIVANT

Les personnes bénéficiaires de l’action sont estimées en prévisionnel à : 681 (Pour note nous comptons le nombre de participants par action et hors spectateurs.)

L’ensemble des actions présentées sont décrites quartier par quartier, avec à chaque fois préciser le(s) partenaire(s), la fréquence, la temporalité, le type et nombre des artistes professionnel-le-s.

Chaque Représentation Habitante a vocation à regrouper des habitants et habitantes de deux ou trois quartiers où La Permanence Chorégraphique intervient. C’est pourquoi elles demandent un travail de mobilisation et d’encadrement qui nécessitent la présence d’un nombre de danseurs et danseuses adéquat.

De même, les Représentations Habitantes Spéciales regroupent les habitantes et habitants de tous les lieux sur lesquels intervient La Permanence Chorégraphique ; elles demandent donc des moyens encore plus conséquents.

Les actions se déroulant sur le quartier de veille active sur Chapelle Sud (au métro La Chapelle) ou sur le QPV Stalingrad ou Blémont touchent systématiquement des habitantes et habitants des QPV Evangile et Charles Hermite, que nous mobilisons également, créant ainsi de la mobilité inter-quartiers et une meilleure inclusion des QPV dans le reste de la ville.